Louis-Jean

Nous n’oublierons pas cet esprit rebelle, militant, engagé et tellement attachant !

In memoriam : Louis-Jean

Louis-Jean était une des dernières figures marquantes du quartier. En juin dernier, juste avant sa mort, une exposition de photos au restaurant social de la Samaritaine, retraçait les moments forts de sa présence dans le quartier.
Avec sa femme Bertha, dont il était toujours très amoureux, son beau-père Dikke Louis, ses amis Marianne, Christine, Francis et les autres, ils formaient l’esprit de résistance du quartier.
En 1989, ils ont dormi dans la rue de la Samaritaine après que la Ville de Bruxelles ait statué sur l’expulsion de 89 logements dans le quartier. Ils ont ainsi permis que la Ville soit obligée de reloger les habitants et les familles. Grand militant d’ATD Quart Monde, toute sa vie il a voulu apprendre, progresser, persévérer.
Il a été pendant de nombreuses années Vice-Président du Comité de la Samaritaine et a pris ce rôle très à coeur avec quelques colères homériques.
Nous pouvions compter sur lui pour faire des visites du quartier, très anecdotiques et folkloriques mais aussi poétique.
Il ponctuait ses discours de : "je va te le dire...", "mon agenou" pour mon genou, "de terrains de vagues" pour terrain vague. Son langage était très fleuri et personnel.
Très amoureux de sa femme Bertha, pendant des années, ils étaient des habitués du restaurant social.
Nous n’oublierons pas cet esprit rebelle, militant, engagé et tellement attachant !

Powerpoint - 825.1 ko
Louis-Jean